Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 décembre 2009 3 16 /12 /décembre /2009 22:45
didier migaudHier (voir mon article La France déshonorée par l'affaire Hervé Falciani, le voleur d'HSBC? ) j'ai raconté l'affaire Falciani telle qu'elle apparaissait à la lecture des médias français et helvétiques.

Au milieu des incertitudes il était clair que la Suisse avait demandé l'entraide judiciaire de la France et qu'au lieu de coopérer loyalement avec la Suisse la France s'était servie de cette information pour, avec l'aide du voleur, décrypter les données volées à la banque HSBC et les transmettre au fisc français, au mépris des lois internationales.

Aujourd'hui on ne sait toujours pas si ces données volées comportent 130'000 "noms du monde entier", comme l'affirmait dimanche dernier le procureur Eric de Montgolfier au JDD (ici) et si, parmi tous ces noms, figurent les 3'000 noms de Français, évoqués par Eric Woerth à la fin d'août 2009 (voir mon article Les 3'000 sont-ils tous des évadés du fisc piégés par l'inquisition française? ).

Selon Eveline Widmer-Schlumpf, Conseillère fédérale, qui a tenu aujourd'hui conférence de presse avec Hans-Rudolf Merz, Président de la Confédération, "le Ministère public de la Confédération (MPC) a ouvert une procédure contre Hervé Falciani, l'homme qui est soupçonné d'avoir volé des données de clients à la HSBC, en mai 2008 déjà ." [voir RSR.ch ici]

Selon La Tribune de Genève (ici) ce n'est pourtant pas vers Falciani que les soupçons se seraient portés au tout début, mais sur une employée d'HSBC, d'origine libanaise, qui aurait tenté de négocier la vente des données, volées à la banque, à des Libanais. De plus, cerise sur le gâteau, cette femme serait la propre compagne de Falciani... avec laquelle il aurait donc fui en France (1).

Madame Widmer-Schlumpf, sans dire lesquels, a indiqué [voir toujours RSR.ch ici] qu'Hervé Falciani "a tenté de vendre des données bancaires à d'autres Etats"que la France. Entre autres, au Liban, peut-être ?

Quoiqu'il en soit, le portrait du voleur correspond de plus en plus à celui que j'imaginais hier :

"Hervé Falciani, qui est apparu sur France 2 dimanche soir pour se justifier, semble surtout quelqu'un qui a cherché à sauver sa peau, une fois son méfait commis, qui s'est mis à table et qui semble dépourvu de tous scrupules et de la plus élémentaire conscience professionnelle, malgré ses dires".

Selon les médias, comme je le rapportais hier, la banque HSBC n'aurait déposé plainte qu'en mars 2009, ce qui semblait pour le moins curieux. En fait elle aurait porté plainte contre la compagne de Falciani, laquelle, mise sur le gril, aurait dénoncé son compagnon, d'où l'arrestation de ce dernier. Il faut croire que celui-ci est doué d'une grande duplicité puisqu'il a réussi à se faire relâcher et à apparaître comme un justicier, voire un messie, aux yeux de certains [voir Le Matin ici].

Hier, selon La Tribune de Genève (ici), une quarantaine de parlementaires bourgeois signaient une intervention de la Conseillère nationale Martine Brunschwig Graf demandant que le Conseil fédéral sorte de sa réserve et se prononce sur "ces pratiques illégales".

Cette intervention a été entendue. Aujourd'hui, d'après Hans-Rudolf Merz "tant que la lumière n'aura pas été faite sur l'affaire du vol des données à la banque HSBC, la procédure de ratification de la convention de double imposition avec la France sera bloquée" [voir toujours RSR.ch ici] .

Ce qui a eu l'heur de faire bondir le président de la Commission des finances de l'Assemblée nationale française, Didier Migaud, [photo ci-dessus, qui provient du site de l'Assemblée nationale ici] qui a menacé la Suisse de la mettre sur la liste noire de la France et qui a eu le culot de dire [voir TSR.ch ici] :

"La France n'est pas responsable de la façon dont les informations de la HSBC ont été acquises en Suisse".

C'est tout de même la France qui les a fait décrypter et qui se rend maintenant coupable de recel de preuves...

La Suisse a en effet demandé l'entraide judiciaire en janvier 2009 et a réitéré sa demande en novembre 2009. Sans résultats.

La France, Etat voyou, ne conçoit donc bien l'entraide judiciaire qu'à sens unique.

Francis Richard

(1) Note du 18.12.2008 : la vie privée d'Hervé Falciani serait un peu plus compliquée que cela selon Le Monde (ici). Il aurait femme, qu'il aurait rejoint dans la région de Nice, et maîtresse, la collègue d'HSBC, d'origine libanaise, qui serait sa complice dans de multiples tentatives de vendre à des acheteurs divers les données volées à la banque.


Nous en sommes au

515e jour de privation de liberté pour Max Göldi et Rachid Hamdani (de droite à gauche), les deux otages suisses en Libye

goldi et hamdani

L'internaute peut écouter sur le site de Radio Silence ( ici ) mon émission sur le même thème.

Partager cet article

Repost0

commentaires

MARTIN DESMARETZ de MAILLEBOIS 17/12/2009 09:53


Deux exemples de la voyoucratie française :
1) en 1981, dès le 11 Août, tous les relevés de comptes des clients de la Banque ROTHSCHILD de la rue LAFFITTE, à Paris, ont été transmis aux sièges du PS et du PCF par leurs syndicats CFDT et CGT.
Je suis témoin direct.

2) En 2003-2004, la Suisse a arrêté à Genève dans son hôtel, Loïc LE RIBAULT, docteur ès Sciences, sur un mandat d'arrêt international lancé de manière parfaitement illégale par la France. Ce fut
démontré à BORDEAUX lors de son procès en 2004 par une condamnation, uniquement destinée à blanchir, en toute injustice, les méfaits commis par les magistrats, à seulement 1 an de prison ferme dont
6 déjà effectués à ChampDolent. Il fallait DEUX ans de condamnation minimale pour pouvoir justifier un tel mandat d'arrêt international !

Le GVT français n'est qu'un "tour de table" du Syndicat du crime, ce que j'ai dis à l'époque par téléphone, à la fois au secrétariat de l'Instruction, et à un haut fonctionnaire suisse qui me
disait que "tant que la France sera considérée comme démocratique, nous obéirons à ses mandats judiciaires comme à ceux de nos autres voisins immédiats" ! Eh bien la France n'a vraiment rien de
"démocratique" !

Voilà mes deux témoignages des pratiques de parrains de la mafia des groupes de pouvoirs en France !

LMDM


Francis Richard 17/12/2009 13:33


Merci beaucoup de ces témoignages qui ne sont hélas que trop éloquents.


Le passant ordinaire 17/12/2009 05:38


La réponse à l’arrogance du président de la Commission des finances de l'Assemblée nationale française, Didier Migaud est fort simple : en contre partie nous congédions avec effet immédiat tous les
Français travaillant dans le domaine bancaire. Il en va de même pour les industries de pointe pouvant faire l’objet d’espionnage industriel.
Mais le point fort devra être porté sur le boycottage de tous les produits français. Il devra être de longue durée et porté aussi bien sur les biens de consommation que sur les produits
industriels. En outre, il faudra éviter de passer ses vacances en France ou dans les territoires occupés d’Outre Mer.
C’EST UN REVE… dommage !

Par contre je prépare un rapport extrêmement détaillé sur l’avion Rafale afin de le distribuer à l’ensemble des parlementaires fédéraux. D’une écriture simple et compréhensible pour tous les
milieux politiques il sera édité en français et en allemand et sera un plaidoyer contre l’acquisition de ce rossignol.


Francis Richard 17/12/2009 06:50



Il y a toujours des moyens de rétorsion, même pour un pays petit par la taille, mais grand par la volonté.

N'hsétez pas à me communiquer votre rapport... à contact@francisrichard.net



Présentation

  • : Le blog de Francis Richard
  • : Ce blog se veut catholique, national et libéral. Catholique, il ne s'attaque pas aux autres religions, mais défend la mienne. National, il défend les singularités bienfaisantes de mon pays d'origine, la France, et celles de mon pays d'adoption, la Suisse, et celles des autres pays. Libéral, il souligne qu'il n'est pas possible d'être un homme (ou une femme) digne de ce nom en dehors de l'exercice de libertés.
  • Contact

Profil

  • Francis Richard
  • De formation scientifique (EPFL), économique et financière (Paris IX Dauphine), j'ai travaillé dans l'industrie, le conseil aux entreprises et les ressources humaines, et m'intéresse aux arts et lettres.
  • De formation scientifique (EPFL), économique et financière (Paris IX Dauphine), j'ai travaillé dans l'industrie, le conseil aux entreprises et les ressources humaines, et m'intéresse aux arts et lettres.

Références

Recherche

Pages

Liens